Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Il y a très longtemps, deux enfants habitaient dans une caravane. Cette famille était pauvre, et elle n'avait pas les moyens d'acheter un sapin de Noël. Les enfants étaient très malheureux. 

Un beau matin, quelqu'un frappa à la porte de la caravane. C'était un vieil homme. Il voulait parler aux enfants.

 
Pendant que les parents étaient sortis prendre l'air, le vieil homme en profita pour entrer dans la caravane avec une fiole dans la main et se dirigea vers le coin où se trouvaient les enfants. Il leur parla et cinq minutes après, les petits reprirent le sourire.

 E Nuit de Noël

Tout à coup, le vieil homme disparut, il ne restait plus que la fiole posée sur le sol. Dans cette fiole, il y avait de la poudre magique.

Les enfants ouvrirent le flacon et le versèrent dans un pot comme le leur avait expliqué le vieil homme. Un sapin se mit alors à pousser, pousser, pousser... dans la caravane.

Il grandit ainsi jusqu’à atteindre le toit de leur habitation. Il était magnifique ! D’un vert éclatant ! D’un subtil parfum citronné !

Les enfants étaient éblouis par tant de beauté magique…Il ne manquait plus que les décorations…

img010

Quelqu’un frappa à la porte…

 
Les enfants demandèrent qui c’était, et une voix grave répondit :
«C’est moi, le frère du vieux monsieur, et je viens vous donner des guirlandes. »
Léo ouvrit la porte.
« En échange, vous devrez me rejoindre sur la plus haute colline du village. »
Une fumée verte entra dans la caravane,  on n’y voyait rien. Le vieil homme disparut avec les décorations. La brume se dissipa.
Alors, Léo alla voir la poudre que l’homme lui avait offerte, elle avait disparu !

Après avoir réfléchi, les deux petits décidèrent d'aller sur la plus haute colline du village.

Arrivés au pied de celle-ci, ils virent un fossé infranchissable. Derrière un buisson, ils trouvèrent des chaussures à ressort qui les propulsèrent de l'autre côté. Au sommet de la colline, ils tombèrent nez à nez avec le deuxième vieil homme qui leur posa une énigme :

« Si vous répondez correctement, je vous donnerai vos guirlandes, vous avez deux chances : Je suis gentil comme une souris et grand comme un éléphant. Qui suis-je? »

Les enfants répondirent : 

« Et bien... Nous ne savons pas!

-Alors quand vous aurez trouvé, appelez-moi, je suis juste en face.

-D'accord... Je pense que c'est le père noël, dit la sœur.

-Ne dis pas d'âneries!!!

-Mais on a deux chances, on peut tester...

-Euh... Le père noël???

-Vous êtes sûrs de votre réponse?

-Oui répondit la sœur sans laisser le choix à son frère.

-Bravo petite, c'est une très bonne réponse.

-Excuse-moi dit Léo à sa sœur, sans toi on n'aurait pas eu nos guirlandes... »

Puis ils se firent un gros câlin. Alors le vieil homme disparut en laissant les guirlandes et une larme derrière lui.

Et tout d'un coup, le 3ème et dernier frère vint et dit : 

« C'est moi le plus vieux, j’ai le plus de pouvoirs. Vous avez le sapin, les guirlandes. Je vais vous donner les boules. Mais en échange, vous devez me retrouver dans le bois proche du village.» 
 Puis il y eut un nuage vert et l’homme disparut. Les enfants se mirent en route. Ils arrivèrent à l’orée du bois où coulait un ruisseau. Les enfants burent une gorgée de son eau claire et furent propulsés vers l’homme qui leur avait donné les boules.

 «Bien vous êtes arrivés ici, je ne savais pas que vous connaissiez ce pouvoir.
- Quel pouvoir ? demandèrent Léo et sa sœur.

-Et bien, vous ne savez donc pas ! Celui de boire une gorgée d’eau de ce ruisseau et de penser à un endroit.

-Mais nous, à ce moment, nous buvions pour nous désaltérer.

-Mes enfants, vous m’avez retrouvé comme je vous l’avais demandé. Je sais qu’il vous manque le festin. Qu’aimeriez-vous dîner pour le réveillon de Noël ? Caviar, foie gras, huître, chocolat ?

-Oh, oui ! dirent-ils en chœur ! Nous voulons tout cela. Nous sommes si pauvres et nos parents seraient si contents ! Mais nous aimerions surtout avoir à manger toute l’année.

- Vous avez raison et en plus je vous accorde la possibilité de faire trois vœux supplémentaires.

L'homme demanda alors : 

- Quel est votre premier vœu ?

- Nous voudrions être très riches ! Notre deuxième vœu serait de pouvoir fêter Noël tous les ans.

- Et votre dernier vœu ?

- Notre troisième vœu, c'est d'avoir une maison ! 

Le vieil homme lança un nuage de fumée sur les deux enfants et ils se retrouvèrent dans une maison avec un bon dîner sur la table. Ils fêtèrent, ensemble, un très bon Noël.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de 10jours...10classes...10contes...
  • : en 10 jours, 10 classes de France vont créer 10 contes de Noël...
  • Contact

Recherche